❮Télécharger❯ ➽ Les représentations de l'alcoolique : Images et préjugés ➽ Auteur Collectif – Vivefutbol.co

Extrait De L Introduction Depuis Plusieurs Ann Es, Clarifier La Question Des Repr Sentations De L Alcoolique Tait Devenue Une Perspective R Currente Dont Je Ressentais L Utilit Tout Un Cheminement A T N Cessaire Avant D Tre En Mesure De Concr Tiser Ce Projet A Pr Sent, Je Crois Conna Tre Les Raisons De Mon Insatisfaction Face Aux Figures De L Alcoolique Qui M Taient Propos Es Cet Ouvrage Rend Compte De Ce Que J Avais Confus Ment En T Te Pour Les Modifier D S Mon Premier Livre Outil, La Personne Alcoolique J Avais Tent De R Soudre La Contradiction Existant Entre La Singularit De Chaque Personne Rencontr E Et Ce Qu Elle Pouvait V Hiculer De Commun L Observateur, La Fois Pour La Population En Difficult Avec L Alcool Et, Au Del , Dans La Population G N Rale Je M En Tais Plus Ou Moins Sorti Par L Image Du Jeu Du Microscope Auquel Se Livre L Histopathologiste Si Le Moyen Grossissement Permettait De Reconna Tre Les Alcooliques, Seul Le Plus Puissant Des Grossissements Pouvait Saisir Le D Tail De Chaque Cas Particulier L Examen Aurait T Incomplet Si L Ensemble Des Ph Nom Nes Enjeu N Tait Pas Appr Hend Par Une Vision D Bordant Le Champ De L Tude J Ai Compris En Diff R Qu Une Des Raisons Profondes De L Int R T Pour La Probl Matique Alcoolique Tait Ce Qu Elle Nous Apprenait De Nous M Me Et Du Monde Dans Lequel Nous Vivons LA PROBL MATIQUE ALCOOLIQUE La Probl Matique Alcoolique Est Une Expression Tr S Heureuse Et Tr S Pertinente Que Nous Devons Particuli Rement Mich Le Monjauze Elle Donne L Id E De La Complexit Et Du Mouvement, Partir De La Grille De Lecture Psychanalytique, Sans Pour Autant, Loin S En Faut, S Y Enfermer En R Alit , Toutes Les Sources Et Tous Les Efforts De Connaissance Peuvent Tre Mobilis S Sans Susciter De Contradictions Les Sciences Dites Dures N Ont Pas Tre Oppos Es Aux Autres Elles Ont Leur Place Relative Les Neurosciences Qui S En R Clament Ne Disqualifient Pas L Histoire, L Thologie Et L Anthropologie, L Observation Clinique, La Psychanalyse, L Approche Syst Mique, La Suggestion, La Psychologie Commune, La Psychopathologie, La Psychosociologie, La Culture Humaniste, La Familiarit De Cette Derni Re Avec La Tradition, Religieuse Ou Autre, La Philosophie Et Son Application Au Champ De L Conomie Politique Qui Plus Est, Il Est Inenvisageable De S Occuper De Probl Matique Alcoolique Sans S Int Resser D Assez Pr S Aux Autres Addictions, Des Plus Anciennes Aux Plus R Centes, Des Plus Pharmacologiques Et Soci Tales Aux Plus Valoris Es Par La Soci T De Consommation , Sp Cialement Celles D Termin Es Par Les Technologies Du Virtuel Et De L Image Conscients De L H T Rog N It Et De L Ampleur Des Savoirs Mettre En Oeuvre, Les Professionnels De La Relation D Aide Ont Besoin De Temps Pour R Fl Chir, Am Liorer Leurs Connaissances Et, Plus Encore, Leurs Fa Ons D Tre Ils Ne Peuvent Se Contenter D Tre Dans Le Faire, En Appliquant Plus Ou Moins Automatiquement Des Protocoles D Investigation Ou De Soin Ils Doivent Avoir Conscience Qu Ils Ont Faire Vivre Leur Discernement Et Leur Cr Ativit Mais Oui Face Des Patients Qui Ont Besoin De Retrouver Les Leurs Ils N Aideront Les D Pendants Changer Que S Ils Acceptent D Tre Chang S Eux M Mes Par Le Quotidien Des Confrontations, Mais Aussi Par Leur Effort Solitaire De D Duction Et Leur Propre Capacit D LaborationDepuis L Mergence De L Alcoolisme Comme Fl Au Social, Au D But Du XXe Si Cle, Et L Av Nement De L Image, Comme Moyen De Communication, Les St R Otypes Ont Largement Influenc Les Regards Port S Sur Les Fa Ons De Boire Et Les Repr Sentations De L Alcoolique Sources De Honte Et De Simplifications Abusives, Des Clich S Sont V Hicul S Par Le Cin Ma Et Les Autres M Dias, Travers Parfois De Belles Oeuvres Les D Couvertes Scientifiques Elles M Mes Tout Comme Les M Thodes Th Rapeutiques Utilis Es Et Leurs R Sultats G N Rent Des Images Partielles Et Partiales Du Ph Nom Ne Alcoolique Quand Le Sujet Est Pris Au Pi Ge De La D Pendance, Il Partage Ces Repr Sentations Qui Le Maintiennent Dans Le D Ni, Les Illusions Et La Souffrance Un Des Enjeux De La Relation D Aide En Alcoologie Consiste Modifier Les Images Et Pr Jug S Qu Il A De La Mol Cule, Du Vin, De La Bouteille, De Lui M Me Et De L Environnement Les Soignants Et Les Aidants Du Champ Alcoologique Qui Ont Effectu Un Travail Sur Eux M Mes Constituent Les Meilleurs Alli S Pour Cela Henri Gomez, Micheline Claudon Et G Rard Ostermann Ont Sollicit De Tr S Nombreux T Moins, Professionnels Du Soin Et De La Formation, Alcooliques Et Proches, Afin Qu Ils Transmettent L Exp Rience De Leurs Parcours Henri Gomez Est Psychiatre Alcoologue Toulouse Il Est Responsable Scientifique De I AREA Et Membre De La SFA Soci T Fran Aise D Alcoologie Micheline Claudon Est Psychologue Clinicienne L H Pital Bichat Paris , Dans Le Secteur De L Alcoologie, Membre Du Conseil D Administration De La SFA, Formatrice I IREMA G Rard Ostermann Est Professeur De M Decine Interne Bordeaux Il Est Membre De La SFA Et Dirige Le CRAA, Structure R Gionale Des Alcooliques Aquitains Avec La Participation De Jean Marie B Doret, Martine Castex, Dominique Demaria, Fran Ois Gonnet, Anne Harant Salson, B Atrice Henderson, St Phane Lelong, Fran Ois Nicaise, Emmanuel Palomino, Didier Playoust, Alain Rigaud, Isabelle Sokolow, Olivier Teulat, Myriam Tsikounas, Pierre Veissi Re, Jocelyne Vovard Et Des Aidants De I AREA, Du Groupe De Parole De L H Pital Bichat Et Des Patients Du Sas Et De I URSA